199eme concert (Graspop Metal Meeting) - (3eme jour) - Dessel - 2010


 

 

 

 

Troisième et dernier jour de fête. C'est pas ma journée la plus chargée en groupe, mais en émotion, sans doute.


 

Je découvre: EXODUSJON OLIVA'S PAINNECROPHOBIC - BLOODBATH MUCKY PUP.

Je regarde: BEHEMOTHAMON AMARTHFINNTROLL

 

Cette troisième journée reste plutôt variée, avec une attirance pour le Folk pagan.

 

 

 

 

NECROPHOBIC « Death to all » 2009

 

Il est un peu plus de midi quand j'arrive sur le parking. Le temps de rejoindre le site, et NECROPHOBIC a déjà bien entamé sa setlist. En fait j'arrive pour les trois derniers morceaux. Il ne jouait que 40 minutes. Je ne connaissais que de nom et je voulais voir ce que ça rendait. NECROPHOBIC arrive de Suède et possède une bonne discographie. Le dernier album date de 2009. Le peu que j'ai vu m'a bien emballé. Un black-death metal avec de bons passages à la guitare. C'est sur la fin de « Blinded by light, enlightened in darkness » que je rentre sous la « marquee II ». Il n'y a pas énormément de monde, j'arrive facilement à atteindre le devant de scène. J'aime bien la voix black de Tobias Sidergard. Le groupe fini avec « Nailing the holy one » et « The nocturnal silence ». Il faudra que j'écoute plus attentivement sur myspace.

 


 

Ayant une petite heure devant moi, je vais me poster devant la mainstage pour assister à la prestation de EVERGREY et leur power progressif, que je ne connais pas du tout. Le premier morceau « Blinded », passe moyennement. Le son est vraiment mauvais sur tous les plans. Le chant de Tom S. Englund ne me convient pas du tout. Et des le second titre « As I lie here bleeding », je me sauve, tellement c'est nul. Franchement horrible comme groupe. Du coup je traine un peu vers les stands, puis je rejoins la « marquee II ».

 

 

 

 


 

MUCKY PUP « Five guys in a really hot garage » 1996

 

Je ne pensais pas qu'un jour, je verrais MUCKY PUP. Je ne connais pas vraiment ce groupe, mais j'ai souvent entendu parler de leurs concerts un peu « fou-fou ». Et aujourd'hui ne fera pas défaut. MUCKY PUP est classé dans le hardcore. Moi je dis plutôt un mélange de Punk hardcore mosh rap....lol. C'est un peu de tout. Il y a quelques passages qui me rappellent étrangement l'album « Among the living » d'ANTHRAX.

MUCKY PUP a splitté en 1996. C'est donc un retour sur scène, mais sans nouvel album. On ne se bousculait pas dans la fosse. Mais le peu de fan présent à vraiment mis une bonne ambiance. Les titres comme « Woody », « Bushpigs », « Batman », « U.R Nothing », « Mr president », « Death by cholesterol », … Font mouche, à chaque fois sur le public. Avant chaque titre Chris, le chanteur, nous fait un petit speach sur la teneur du morceau. Le groupe sur scène bouge, saute, court, comme un concert de « sauterelles ». Entrainant avec lui, les fans.

Puis vers la fin, Chris va se chercher une vieille veste à patches, qui, d'après ses dires , lui appartient. Il essaie de la mettre. Je dis essaie, parce que la veste n'a pas grandit, alors que chris a ...comment dire ??? … pris des formes...lol. Il demandera au bassiste de pousser sur son ventre, pour le faire rentrer et pour pouvoir fermer la veste. Bien entendu il n'y arrivera pas. Tout ça pour vous dire que MUCKY PUP sur scène, c'est du délire, mais du bon délire. Ce que je ne n'ai pas encore dit, c'est que, sur la veste à patches, se trouve que du IRON MAIDEN. Et pour cause, puisqu'à ma grande surprise, ils vont nous jouer « Running free », où Kevin, le clavieriste, descendra dans la fosse, pour nous faire chanter le refrain. Rien que pour ce moment je ne regrette pas d'être venu les voir....lol.. Non vraiment un très bon groupe en live. Ca bouge bien et ça donne envie de bouger.

 

 

 

 

 


 


 

Mais j'ai pas le temps de trainer, je dois rejoindre la mainstage où EXODUS se produit.

 

 

 

 


EXODUS « Exhibit B: The human condition » 2010

 

A peine arrivé dans les premiers rangs, que EXODUS entre en scène avec « The ballad of leonard and charles » suivit de « Beyond the pale », tous deux tirés du dernier album, sorti cette année. Rob Dukkes, le chanteur, n'a pas l'air de s'éclater. Il ne montrera aucun sourire, contrairement à Tom Araya de SLAYER. D'ailleurs il n'intervient pas beaucoup entre les morceaux, à part, essayer de faire faire, des circles pit, dans la fosse, je devrais plutôt dire, dans les deux fosses, puisqu'il y a toujours cette séparation au milieu. Il y arrivera moyennement. Enfin à ses yeux. Moi j'ai trouvé une très bonne ambiance, mais Rob lui, en voulait, apparemment plus. Pendant les circles pit, j'ai le droit à l'arrosage au jet. Avec cette chaleur c'est pas désagréable, mais alors à petite dose, parce que là, par moment, c'était trop...lol.

On enchaine avec « A lesson in violence », « Blacklist », « War is my shepherd », « Strike of the beast ». Dans l'ensemble le son est correct. Par contre le groupe joue avec le soleil en pleine face. D'où le port des lunettes de Rob et peut-être sa mauvaise humeur. On finira ces cinquantes minutes avec l'excellent « The toxic waltz », où je trouve encore une fois que la foule s'est bien démenée, et « Good riddance ».

Dommage qu'il n'y ait pas un « Bonded by blood ». Sinon le groupe ne me laisse pas une bonne impression. Je l'ai trouvé un peu mou, comme si ça le faisait chier de jouer. De toutes manières je n'ai jamais été vraiment fan de EXODUS. Mais je voulais les voir au moins une fois, et c'est fait.

 

 

 

 

 


 

 

 

Je suis obligé d'annuler la prestation d'ALESTORM, que j'ai déjà vu plusieurs fois, donc pas de regrets. Un petit problème de santé m'oblige à me diriger vers des bancs et à m'asseoir, jusqu'au prochain groupe, prévu, dans une petite heure.

 

 

 


 

JON OLIVA'S PAIN « Festival » 2010

 

On m'a souvent parlé de ce groupe en bien. Mais n'étant pas un fan de SAVATAGE. Jon Oliva était le chanteur de ce dernier. J'ai voulu me rendre compte pas moi même. Et bien je me prends une claque monumentale. Autant quand j'avais vu SAVATAGE, j'avais été emballé, mais alors là j'ai vraiment adoré. Pourtant c'est un style où j'ai du mal, mais devant moi, j'avais SAVATAGE et non JON OLIVA'S PAIN.

Un seul petit problème au niveau de la guitare, qui a été résolu tardivement, écourtant la setlist du groupe. Les titres joués sont ceux que je préfère, comme si la setlist avait été faite pour moi. Avec dans le désordre, « Gutter ballet », « The dungeons are calling », « Believe », « Jesus save », « Hall of the mountain king », « Death rides a black horses » tiré du dernier album en date, … Franchement je suis tombé sur le cul, de la prestation vocale de Jon. Je ne pensais pas du tout à ça. En plus le groupe est très chaleureux avec le public, toujours un sourire et ça, ça fait plaisir. Un hommage (le deuxième après DORO) sera rendu à DIO, mais cette fois ci pas avec une reprise, mais un morceau du groupe.

 

 

 

 

 

 

 

 

Malheureusement, je n'ai pas le temps de recevoir les salutations du groupe que je me dirige déjà vers la « marquee I » pour la prestation de BEHEMOTH.

 

 

 

 

BEHEMOTH « Evangelion » 2009

 

Pour ce concert il s'agit du groupe de Pologne. Je dis ça parce qu'il y a un BEHEMOTH suédois et espagnol.

Et pendant ces 50 minutes de death black, je vais passer un moment inoubliable avec un groupe impressionnant, très pro et surtout débordant de puissance. Une vraie tueurie.

Ce groupe est un monument en la matière. C'est sur un puissant « Ov fire and the void» que le groupe attaque son set. Suivront l'énorme « Demigod », « Conquer all », « LAM », « As above so below », « Slaves shall serve », le son est excellent, le show est impressionnant, l'ambiance malsaine, la fosse reste figée par le charisme du groupe. « At the left hand ov god », « Alas, Lord is upon me », et on finira par deux monuments musicales « Decade of therion », « Chant for eschaton 2000 ». Je savais que je ne serai pas déçu, mais là ça a été grandiose.

 

 

 


 

 

 

 


 

Avec toutes ces images encore en tête, je repars en direction de la « metal dome » pour KORPIKLAANI, mais le petit chapiteau est déjà plein à craquer. Alors je n'essaie même pas de rentrer et je vais m'asseoir un peu en attendant mon prochain rendez-vous prévu à 19h40. Ce groupe ne m'est pas inconnu, donc je préfère me reposer un peu et prendre soin de ma santé qui n'est, vraiment pas au top aujourd'hui. Enfin bref...

 

 

 

 

BLOODBATH « The fathomless mastery » 2008

 

Il est 19h40 quand je pénètre sous la « marquee I ». C'est BLOODBATH qui m'a donné rendez-vous. C'est l'ancien groupe de Peter Tägtgren (HYPOCRISYPAIN) et de Dan Swanö (EDGE OF SANITY).

Le groupe officie dans un death metal assez mélodique. Et bien je ne tiens pas plus de trois morceaux. D'abord le son est atroce. On entend plus un gargouilli que des guitares, puis le chant de Mikael Akerfeldt est pourri. Et je pèse mes mots en disant ça. En fait je m'aperçois qu'il donne l'impression d'être complètement saoul, ça reste ma vision, mais je ne crois pas me tromper. En tout cas c'est insuportable à entendre et je préfère quitter la salle.

 

 

 

 


 

Préférant aller attendre la fin de KORPIKLAANI pour ensuite, prendre place, dans la « metal dome » afin d'être bien placé pour FINNTROLL.

 

 

 

 

FINNTROLL « Nifelvind » 2010

 

 

Il y a du léger retard, mais rien de bien méchant, surtout quand on sait que c'est le dernier groupe à passer sous ce petit chapiteau.

Allez, c'est l'heure pour FINNTROLL de faire son entrée. C'est sur une petite intro bien trollesque, que le groupe apparaît. Sur l'écran du fond se dessine la pochette de l'album « Nattfödd ». Et toujours cette épaisse fumée qui gâche un peu la vision, à moins que cela soit voulu.

Mais c'est pas ce petit détail qui va empêcher les « trolls » rassemblés sous la tente de pogotter, slamer et nous faire des circles pit, plutôt « violent »...lol. Sur des titres comme « Trollhammaren », « Maktens spira », «  Nattfodd », «  Under bergets rot », « Den frusna munnen », « Slaget vid blodsav », « Jaktens tid », .... Un invité surprise, du nom de Jonne Järvelä (Chanteur de KORPIKLAANI), se joindra au groupe, pour chanter « Beer, beer ». Excellent moment, où toute la fosse va faire la fête, tout en poussant le refrain. Une fin de soirée vraiment appréciable. Où tout le monde est là pour les mêmes choses, danser et faire la fête.

 

 

 

 

 


 

Mais il est temps pour moi, de laisser les fans les plus assidus serrer les mains de leurs idoles, et de rejoindre la « marquee I » pour le concert de AMON AMARTH.

 

 

 

 

 

 

AMON AMARTH « Twilight of the thunder god » 2008

 

Il ne me faudra pas longtemps pour atteindre les premiers rangs. Juste à temps pour le premier morceau « Twilight of the thunder god ». Enorme. J'aime beaucoup AMON AMARTH, et comme pour d'autres formations, ça ne me dérange pas de les revoir plusieurs fois, en peu de temps. On continue avec « Runes to my memory », « Asator », « Thousand years of oppression ». Johan Jegg est très présent sur scène et il n'hésite pas à faire participer le public. Ce qui le rend encore plus « chaud ». Arrive « Guardians of asgaard », puis les excellents « Victorious march » et « Varyags of miklagaard ».

L'heure de la fin approche et le groupe nous lance un « Death in fire », où le headbanguing sera de droit. Puis « Live for the kill », « Cry of the blacks bird »... Quand soudain !!! …... La salle est plongée dans la pénombre, au moment où AMON AMARTH allait entamé le morceau que tout le monde attend. Les nouvelles arrivent bon train pendant ce laps de temps. On entend dire que DEVIL DRIVER qui jouait sous la « marquee II » connait le même problème. Il est vrai qu'il y a un peu de retard, mais pas au point de tout couper....lol.

Mais Ce qui m'impressionne, c'est Johan, qui ne se laisse pas abattre pour autant, même si il est un peu perdu. Pendant ce temps (5 grosses minutes), il fera plusieurs aller-retour sur la scène et fera chanter, a cappella, les fans sur le titre attendu....

Les rumeurs disent que KISS serait à l'origine de ce problème technique, plutôt que d'attendre les quelques minutes qui restaient des autres groupes, ils ont commencé leur show et c'est au moment où toutes les light du groupe se sont connectées, et bien tout le reste a disjoncté ...lol. Info ou intox ? je ne sais pas, mais moi ça ne m'étonne pas.

..... Ca y est, le courant est revenu, et AMON AMARTH reprend donc son dernier titre « The pursuit of vikings » dans une salle en ébullition. Ou le titre sera pratiquement chanté de la première à la dernière note. Enorme !!! Grandiose !!! et très émouvant.

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Je ne vais pas m'attarder sur la tête d'affiche KISS, puisque je n'assisterai pas à leur show. Je les ai vu deux fois en 2009 et pour moi c'est bon. J'avais voulu les voir, parce que c'est KISS, mais c'est tout. Si j'excepte quelques titres que je connais et que je compte sur les doigts de la main, je n'aime pas ce groupe. C'est donc en mangeant une dernière coupole de fruits frais et de loin, même de très très très loin, que je regarde quelques titres. Puis je tourne les talons en direction de la sortie. Et là, autre surprise, je constate qu'il y a énormément de personnes qui prennent la même direction que moi. Ca me soulage, en constatant que je ne suis pas seul.

 

Pour cette édition du graspop, j'ai été vraiment impressionné par les groupes de black metal. C'est eux qui ont le plus assuré et mis les meilleures ambiances. Suivent de prés les groupes folk pagan. Egalement pour L'ambiance qui a vraiment été mortelle. Et mon coup de coeur reste pour UDO qui m'a apporté le plus de frisson, jusqu'aux larmes de joie.

 

 

1er jour

 

2eme jour



07/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres